Main menu

Inscription validée

Contact : 01 84 06 88 21
Email : info(a)lesjoyeuxrecycleurs.com

 

Le recyclage des… débris spatiaux

Septembre 2015

Vous n'y aviez probablement pas pensé à celui là... le recyclage des débris spatiaux !

Et pourtant il est grand temps de s'y mettre si vous voulez continuer à bénéficier d'un bon système GPS, de prévisions météo fiables, de chaînes de télévision que vous recevez sur votre parabole, bref tout ce qui passe aujourd'hui via des milliers de satellites qui gravitent au dessus de nos têtes. Car plus l'espace comporte de déchets, plus le risque de collision avec des satellites en état de fonctionnement est important.

La communauté scientifique estime qu'il existe aujourd'hui pas moins de 20 000 fragments de 10 centimètres de diamètre ou plus qui tournent autour de la terre, atteignant des vitesses allant jusqu'à 25 000 km/h. A cela viennent s'ajouter plus de 700 000 autres fragments dont la taille varie de 1 à 10 centimètres de diamètre.

Si petits soient-ils (morceaux de fusées ou de satellite, boulons, écailles de peinture), les potentiels dégâts générés par une collision avec un satellite ou une station spatiale peuvent être très importants en raison de la vitesse extrême de déplacement des débris.

LE DLR (Centre Aérospatial Allemand) a récemment été sollicité pour pour développer un radar de surveillance à l'horizon 2018. Baptisé Gestra (pour German experimental space surveillance and tracking radar), ce projet est développé par des équipes scientifiques allemandes. Il est financé par le ministère fédéral de l'économie et de l'énergie, à hauteur de 25 millions d'euros pour une durée de quatre ans.

Ce système innovant devrait permettre de repérer et de suivre à la trace les débris circulant sur une orbite basse, à environ 800 kilomètres au-dessus de la surface de la terre. Il rassemblera une foule immense de données sur les trajectoires des satellites et de la multitude de débris spatiaux actuellement en orbite entre 300 et 3 000 kilomètres, l'objectif principal étant de pouvoir anticiper par une alerte les collisions potentielles, et de lancer le déclenchement d'une alarme si un de ces objets quitte son orbite et entre dans l'atmosphère.

La seconde étape de ce centre de recherche sera de trouver des outils pour éliminer ces débris. Une fois leur comportement anticipé, il s'agira d'élaborer une solution de nettoyage des petits débris, peu coûteuse en énergie et rapide.

Le recyclage des débris de l'espace est pour demain !