Chez Les Joyeux Recycleurs, forcément, nous soutenons toutes les initiatives en faveur de la préservation de l’environnement. A commencer par le recyclage bien sûr. Vous aviez peut-être vu cette vidéo virale il y a quelques années d’usagers des transports en commun à Moscou en Russie, payant leurs tickets de métro en échanges de squats ? Le tout visant à inciter les Moscovites à faire du sport. S’agissant des déchets, l’initiative va plus loin et est probablement plus intéressante, puisqu’il s’agit de les échanger contre un ticket de transport.

Quels sont les exemples à travers le monde ?

Equateur : des bouteilles en plastique contre un ticket

En 2019, la gare de bus de Guayaquil, poumon économique de l’Equateur, a décidé de mettre en place un moyen plutôt original de payer son ticket de bus : en donnant à recycler des bouteilles en plastique.

D’ordinaire, la machine à collecter des bouteilles servaient à rétribuer 0,02$ par bouteille (le dollar américain est la monnaie locale). Mais de nouvelles machines sont arrivées dans la gare routière afin de pouvoir choisir la « récompense » du recyclage entrepris par les usagers.

Ainsi, pour 15 bouteilles en plastique, soit 0,30$, les recycleurs peuvent se payer un ticket de métro.

Une idée des plus intelligentes et à l’effet immédiat, puisque plus de 24 000 bouteilles ont été collectées en l’espace de deux mois par Metrovia, la compagnie de transport équatorienne.

Le Brésil en précurseur ?

Si l’Equateur et l’une de ses plus grandes villes ont décidé de tenter leur chance dans ce projet, c’est aussi parce que d’autres ont su donner le bon exemple auparavant.

Les précurseurs d’un tel projet sont ainsi Brésiliens !

Il faut remonter à il y a quasiment une quarantaine d’année pour trouver l’origine de cette merveilleuse idée. Dans la ville de Curitiba, où s’entremêlaient pauvreté extrême, favelas et amoncèlement de déchets, le maire Jaime Lerner a mis en place plusieurs containers métalliques visant à collecter plusieurs types de déchets (métal, plastique, verre) en échange desquels étaient distribués :

  • Titres de transport
  • Et cahiers d’école.

Un projet qui a marché à merveille, puisque 70% des ménages de la ville y ont participé !

Pékin et la Chine en 2013 emboîtent le pas

Balle bouteilles d'eau LJR

En résumé : en apportant 20 bouteilles PET (Polytéréphtalate d’éthylène) dans le distributeur, on crédite son titre de transport de l’équivalent d’un voyage.

Plusieurs machines de collecte de bouteilles ont donc été installées dans le métro pékinois, pouvant récolter jusqu’à 400 unités.

Turquie : un ticket contre des canettes ou bouteilles en plastique

En Turquie et surtout à Istanbul, furent installées en 2018 quelques machines de collecte de canettes et bouteilles en plastique (pour recyclage bien sûr) en échange de crédits sur les cartes de transport !

Un projet qui a commencé par l’installation de 3 machines de collecte afin de sensibiliser un peu plus les Stambouliotes au recyclage, alors qu’en 2018, seulement 11% des 31 millions de tonnes de déchets que la Turquie produit chaque année sont recyclés.

Dans le cadre de ce projet, une bouteille en plastique rapporte trois centimes de livre turque de crédit sur une carte de transport.

L’Indonésie aussi !

Ces initiatives résolument tournées vers la défense de l’environnement sont principalement arrivées dans des pays où le recyclage est en retard.

C’est ainsi qu’à Surabaya (Île de Java), ville de 3 millions d’habitants d’Indonésie et de 15 000 usagers quotidien des transport en commun, fut décidé de rendre ces derniers gratuits !

Comment ? Un ticket de bus valable une heure s’échange contre 3 grandes bouteilles en plastique destinées au recyclage. 10 gobelets en plastique non-écrasés sont également acceptés.

Plus d’infos :

Rester en forme tout en nettoyant les rues : le plogging !

Le tour du monde de la lutte contre les déchets en plastique. Le mouvement est en marche !

Le tri sélectif et la lutte contre le plastique en Tanzanie. Une initiative menée par EcoAct