Main menu

Inscription validée

Contact

 

Amis fumeurs, le recyclage des mégots arrive en ville

Juillet 2015

Chaque année, c’est environ 30 milliards de mégots qui sont jetés dans la nature.

La Mairie de Paris a décidé d’agir contre ces mégots polluants et va terminer ce mois-ci l’installation de 30 000 poubelles équipées de structures métalliques permettant d’éteindre les mégots avant de les jeter.

Par ailleurs, depuis quelques mois, la Mairie du 9ème arrondissement a décidé d’expérimenter la collecte et le recyclage des mégots de cigarette directement chez les commerçants. Des conteneurs de collecte de mégots ont ainsi été mis à disposition d’une dizaine de bars et de restaurants du quartier. Chacun de ces conteneurs étant en capacité de recevoir plus de 5 000 mégots. Les restaurateurs ont juste à y vider leurs cendriers et à les renvoyer, une fois remplis, à une société en charge du recyclage. Une première expédition encourageante de 50 000 mégots a été effectuée ce printemps.

Les mégots sont tout d’abord acheminés vers un centre de tri situé en Lozère, dans la ville de Mende, après quoi ils sont expédiés dans une usine en Angleterre pour être recyclés en compost et en plaques de plastique Le procédé de recyclage des mégots se décompose en plusieurs étapes assez simples. La première phase consiste à hacher les filtres (matière plastique), puis à utiliser un tamis pour les séparer de la matière organique (papier, tabac et cendres). D’un côté, le filtre, composé d’acétate de cellulose est broyé finement puis associé à d’autres plastiques recyclés, le tout étant ensuite compressé sous la forme de plaques en plastique. Ces dernières sont utilisées dans l’aménagement ou la construction d’espaces extérieurs, en tant que substitut du bois. Des tests sont par ailleurs en cours pour nettoyer les filtres et les transformer en micro billes de plastiques qui peuvent être intégrées dans la fabrication de produits en plastique tels que des palettes industrielles ou des poubelles. De l’autre côté, la matière organique est transformée en un compost. Celui-ci contient en faible quantité quelques micropolluants (contenus dans le filtre), ce qui l’empêche d’être intégré à l’industrie agroalimentaire. En revanche, une fois mélangé avec d’autres matériaux compostés, il peut être utilisé dans des travaux extérieurs, par exemple dans le cadre d’aménagement de terrains de golf.

2 commentaires

  • Perronne
    mercredi 19 octobre 2016 12:51

    Bonjour, monsieur Perez m'a devancé par sa remarque pertinente ! (08/09/2016 - Impact carbone) et je me demande moi-aussi comment adhérer à ce programme de valorisation pour mon entreprise.

  • Perez
    mardi 8 septembre 2015 14:03

    Bonjour,
    Quel est l'impact carbonne de ce processus car ce qui me gène c'est d'envoyer des sacs de mégots en Angleterre ? De plus comment adhérer à ce programme de valorisation de ce tpe de déchets ?

Laissez un commentaire