Recyclage des déchets, consignes de tri, valorisation des biodéchets… Comment s’y retrouver parmi la multitude d’informations dont nous disposons ? Que faut-il vraiment retenir et faire pour que la gestion des déchets soit efficace dans notre ville ? Nous allons tenter d’y répondre dans cet article.

Tri et recyclage à Paris Les Joyeux recycleurs2

L’économie circulaire repose sur différents piliers qui partagent le même objectif : gérer durablement les ressources. Le recyclage en fait partie. Pour qu’un cycle de recyclage soit maximisé et quasi infini, il faut que les qualités inhérentes à la matière soient conservées le plus longtemps possible. Cela suppose que la matière ne soit pas mélangée avec d’autres matières. C’est à ce moment-là que le tri prend tout son sens.

Car oui, on vous le dit, ne pas trier ses déchets revient à perdre de la matière. Celle-ci ne sera pas valorisée et ne donnera pas naissance à une nouvelle ressource. Parlons peu parlons bien, on en est où du tri à Paris ?

Les consignes de tri à Paris

Depuis le 1er janvier 2019 les consignes ont été simplifiées à Paris. Grosso modo, tous les emballages se jettent dans le bac à couvercle jaune sauf les emballages en verre qui se jettent dans le bac à couvercle blanc (bouteilles, bocaux, pots en verre). Tout le reste ira dans le bac vert, la poubelle des ordures ménagères. Les petites exceptions à la règle (ce serait trop facile sinon) : la vaisselle (porcelaine et faïence), les mouchoirs et le papier toilette se jettent dans le bac vert.

Mais si le bac jaune accepte autant d’emballages différents, comment la matière peut-elle conserver ses qualités intrinsèques ? C’est à ce moment-là que le centre de tri intervient. Les centres de tri du Syctom disposent de trieurs optiques qui vont séparer les différentes matières.

Consignes de tri Paris Les Joyeux recycleurs

Ces règles s’appliquent autant à la maison qu’au travail ou en collectivité. La petite différence pour les entreprises c’est que c’est devenu une obligation ! En effet, les « producteurs et détenteurs de déchets de papier, de métal, de plastique, de verre et de bois », autrement dit, les administrations publiques, entreprises privées, bureaux, restaurants et commerces de proximité, universités, gares… doivent mettre en place une solution de tri des déchets. Cette généralisation du tri a été actée par le décret du 10 mars 2016 appelé « Décret 5 flux » (décret n°2016-288).

Et depuis le 1er janvier 2018 ce sont toutes les organisations de plus de 20 salariés qui ont l’obligation de trier et recycler leurs déchets.

Vous pouvez aussi décider de gérer le tri à la source en installant une poubelle pour chaque type de déchet (papiers, cartons, bouteilles plastique, verre, capsules de café, marc de café, gobelets, etc…). Nous proposons cette solution clef en main, elle vous permettra d’être conforme à la loi et de trier en toute simplicité ! Contactez-nous pour en savoir davantage.

Les dispositifs de tri dans la rue

Depuis 2016, la Mairie de Paris a lancé un nouveau dispositif qui offre une solution de tri supplémentaire pour différents déchets.

Les stations « Trilib » 

Ces conteneurs de tri sont disponibles 24h/24h et apportent une solution aux parisien(ne)s qui n’auraient pas de bacs de collecte dans leur immeuble. On peut y déposer papiers, cartons, emballages, bouteilles en verre. 40 stations avaient été installées en 2016 et 2017 dans les 2e, 13e, 18e et 19e arrondissements. L’expérience s’est avérée être un succès ! 700 stations sont attendues d’ici fin 2021. Notre conseil : faire un pré-tri chez soi avant de se rendre à une station Trilib.

Conteneurs Trilib Paris Les Joyeux recycleurs

Les colonnes à verre

Plus de 1000 colonnes à verre sont installées en surface sur la voie publique et 70 colonnes à verre enterrées. Elles acceptent tous les emballages en verre (consignes de tri identiques au bac à couvercle blanc).

La remorque « Trimobile » 

Elle permet aux habitants de déposer leurs petits encombrants (petit électroménager, matériel informatique, vaisselle, faïence, lampes, cartouches d’encre, piles et batteries, peintures, solvants, textiles…) afin de favoriser le tri et le recyclage. Les jours de collecte dépendent de chaque arrondissement, un calendrier est disponible sur le site de la Mairie de Paris.

Les déchetteries-espaces tri 

Au nombre de 8 dans Paris, elles sont destinées aux objets encombrants, aux déchets recyclables et déchets toxiques. Les huit points de collecte sont :

    • Paris 18e – Porte de la Chapelle : 17/25 avenue de la porte de la Chapelle
    • Paris 18e – Jessaint : 38 boulevard de la Chapelle
    • Paris 19e – Porte de Pantin : 5 bis place de la Porte de Pantin
    • Paris 20e – Porte des Lilas : 11 rue Paul Meurice
    • Paris 12e – Carnot : 53-57 boulevard Carnot
    • Paris 13e – Poterne des Peupliers : 8 rue Jacques Destrée
    • Paris 15e – Quai d’Issy Les Moulineaux : sous l’échangeur du quai, voie AD15
    • Paris 7e – Invalides Fabert : rue Paul et Jean Lerolle

Les points tri 

Ce sont des petites déchetteries qui acceptent des petits éléments : textiles, accessoires, emballages ménagers, papiers, journaux, magazines, petites appareils d’électroménager, piles, accumulateurs, radiographies, lampes et néons, cartouches d’imprimantes. Deux points tri sont disponibles :

  • Paris 13 ème – Vincent Auriol : 130, boulevard Vincent Auriol
  • Paris 15 ème – Pasteur : 13, boulevard Pasteur

La collecte des bio-déchets

Le compostage permet de réduire de 77 kg le poids des déchets produits sur une année par habitant ! 

A Paris, les déchets organiques représentent en moyenne 22% de la production d’ordures ménagères résiduelles. Malheureusement ces déchets sont éliminés (enfouis ou incinérés) alors qu’ils pourraient être valorisés grâce au compostage. Pour mener à bien cette mission la ville de Paris a lancé un « Plan Compost » en 2016. Il existe trois façons de composter ces déchets :

Le compostage collectif en pied d’immeuble

On compte plus de 500 composteurs à Paris dans les foyers et les établissements publics. Bien sûr ils ne sont accessibles qu’aux personnes qui sont volontaires pour gérer le projet.

Les composteurs de quartier

Ils sont gérés par des associations et sont installés à l’extérieur sur des sites publics (jardins partagés par exemple). Idéal pour ceux qui n’ont pas accès au compostage collectif mais il n’en existe qu’une petite quinzaine !

Le composteur individuel ou lombricomposteur

Le principe est simple : des vers sont disposés dans le bac et vont se charger de digérer les déchets. Rapidement, ils seront transformés en engrais, rien de plus naturel pour vos plantes d’intérieur ! Prêt(e)s à adopter de nouveaux colocataires ?

 Compostage biodéchets Les Joyeux recycleurs

Plus d’infos :

Top 5 des innovations du ChangeNow Summit à Paris. Pour un monde plus durable, maintenant !

Radio Notre Dame – Les joyeux recycleurs – Interview

Najibollah, l’aventurier des Joyeux Recycleurs