Main menu


Inscription validée

Contact : 01 84 06 88 21
Email : info@lesjoyeuxrecycleurs.com

Site (147)

Catégories enfants

Gazette (135)

Gazette

Les dernières gazettes des joyeux recycleurs

Les joyeux recycleurs vous tiennent informés des dernières nouvelles croustillantes du secteur du recyclage et vous présentent régulièrement des conseils pratiques pour trier plus simplement.

 

Suivez-nous...

 

 

 

Voir les éléments...

Recyclage des canettes en entreprise et au bureau

 

Recyclage des Canettes en entreprise

Description

  • Recyclez simplement vos canettes au bureau : canettes en aluminium et en acier, vides et écrasées
  • Contenance : 3 kilos de canettes soit environ 100 canettes
  • Dimensions : hauteur 80 cm, largeur 32 cm, profondeur 23 cm

 

 

Pour en savoir plus sur le recyclage des canettes

Les canettes étant faites en métal (acier ou aluminium), on peut en recycler le matériau sans fin. C’est une bonne nouvelle quand on sait que l’acier met 100 ans à se décomposer dans la nature et l’aluminium le double d’années ! Or, en recyclant 10 canettes en aluminium, on économise l’énergie d’un TV allumée 30 heures.

En France, 4,7 milliards de canettes sont consommées par an.

Par chance, les canettes ne sont constituées que d’un seul type de matériau, ce qui simplifie les étapes du recyclage. Une fois triées et acheminées au centre de recyclage, les canettes sont d’abord compressées et passées dans un four à basse température pour les débarrasser des impuretés et du vernis qui les couvre. Elles sont ensuite fondues. L’acier sera transformé en fils et mis en bobine, et l’aluminium en brique et tous deux pourront ainsi être réinjectés dans l’industrie et servir à la production de nouveaux produits. Les bombes aérosols et les boîtes de conserve sont recyclées exactement de la même manière.

Les canettes recyclées obtiennent une deuxième vie en tant que pièces automobiles, ustensiles de cuisines, appareils ménager et même vélo puisque seulement 700 canettes sont nécessaires à la création d’un cadre de vélo. Evidemment, elles peuvent également redevenir des canettes : elles sont alors imprimées en couleurs et vaporisées avec un film protecteur. Il ne reste plus qu’à les remplir à nouveau.

En savoir plus...

Recyclage des bouteilles plastique en entreprise et au bureau

 

Recyclage des Bouteilles plastique en entreprise

Description 

  • Recyclez simplement vos Bouteilles plastique au bureau : bouteilles en plastique vides et écrasées, avec ou sans bouchon
  • Contenance : 1 kilo de bouteilles soit environ 50 bouteilles
  • Dimensions : hauteur 80 cm, largeur 32 cm, profondeur 23 cm

 

 

Pour en savoir plus sur le recyclage des bouteilles plastique

Le plastique est un matériau extrêmement polluant : tout le plastique créé existe encore aujourd’hui sur Terre, ce qui prouve que notre planète n’est pas faite pour l’assimiler. Or, en France, nous consommons près de 835 millions de bouteilles en plastique par mois.

Il y a donc urgence dans la réduction de la production du plastique en recyclant le plastique déjà existant. Or, à ce jour, seulement environ 20% des emballages plastique font l’objet d’une revalorisation.

Au centre de recyclage, les emballages plastiques en PET (polyéthylène téréphtalate), reconnaissables à leur transparence, sont séparés des bouteilles et flacon en PEHD (polyéthylène haute densité) qui sont, eux, opaques.

Dans un cas comme dans l’autre, les bouteilles en plastique sont lavées et broyées en paillettes puis en granules. Ce sont ces dernières qui vont pouvoir être réutilisation dans la composition de nouveaux produits.

Recycler le plastique permet d’économiser beaucoup d’énergie, et notamment du pétrole, une énergie fossile difficilement renouvelable et très polluante. En effet, une tonne de plastique recyclé c’est une économie de 830L de pétrole.

L’idéal cependant reste de réduire notre consommation de plastique. La France ayant pour objectif d’atteindre un taux de recyclage du plastique de 100%, a déjà initié un mouvement important de réduction des déchets plastiques, notamment en interdisant la distribution de sacs en plastique gratuits dans les supermarchés et la vente de couverts jetables.

En savoir plus...

Recyclage des Cartouches Piles Lampes Stylos Bouchons en entreprise et au bureau

 

Recyclage des Cartouches, Piles, Lampes, Stylos, Bouchons, en entreprise

Description

 

 

Recyclage des Cartouches au bureau

  • Déchets collectés : cartouches et toners d’imprimantes.
  • Contenance : 8 kilos de cartouches soit environ 80 cartouches (ou 6 toners)

Recyclage des Piles au bureau

  • Déchets collectés : piles et petites batteries d’appareils électroniques.
  • Contenance : 10 kilos de piles soit environ 500 piles.

Recyclage des Lampes au bureau

  • Déchets collectés : lampes à économie d’énergie.
  • Contenance : 1,5 kilos de lampes soit environ 30 lampes.

Recyclage des Stylos au bureau

  • Déchets collectés : stylos à bille, surligneurs.
  • Contenance : 4 kilos de stylos soit environ 250 stylos.

Recyclage des Bouchons au bureau

  • Déchets collectés : bouchons en plastique.
  • Contenance : 1 kilo de bouchons soit environ 500 bouchons

Transverse

  • Dimensions : hauteur 80 cm, largeur 32 cm, profondeur 23 cm

 

Pour en savoir plus sur le recyclage des cartouches

Malgré l’avènement du numérique, nous imprimons toujours beaucoup : chaque salarié imprime une vingtaine de page par jour. A terme, cela représente environ 77 millions de cartouches d’encre vendues par an.

Une cartouche d’encre contient des produits, tels que l’arsenic, l’oxyde de fer et le nitrate d’argent, qui sont très toxiques pour l’environnement. Elles sont considérées comme des Déchets Industriels Spéciaux (DIS). Il est donc nécessaire de porter une attention particulière à la façon dont on s’en débarrasse. Il est d’ailleurs possible de renvoyer les cartouches vides au fabricant, le plus souvent gratuitement, ou de les déposer dans des points de collecte, afin qu’elles soient recyclées. De plus, la fabrication d’une cartouche nécessite 3 L de pétrole et émet 50% de plus de Co2 que sa réutilisation.

Si elles sont en bon état, les cartouches d’imprimante, de type toner ou pour imprimante individuelle, peuvent être rechargées jusqu’à 7 fois. Au centre de tri, les pièces sont vérifiées et nettoyées individuellement, après désassemblage. On réassemble ensuite les pièces en bon état pour faire une nouvelle cartouche. Celle-ci est alors remplie et pressurisée.

Avant d’être réinsérées sur le marché, les cartouches subissent plusieurs tests pour vérifier leur bon fonctionnement et contrôler leur qualité.

 

Pour en savoir plus sur le recyclage des piles

On a tous au moins entendu parler du recyclage des piles. Les points de collectes sont nombreux dans les supermarchés, les entreprises, les écoles et autres lieux publics. Pourtant, seule 1/3 des piles sont recyclées. Alors comment ça marche ? Il existe quatre différentes catégories de lampes et de batteries, qui ne sont pas traitées de la même manière au centre de recyclage : Hydrure, Nickel Cadmium, Plomb Nickel Métal et Lithium rechargeable. Ce n’est qu’une fois ce tri accompli que l’extraction de la matière première des piles peut avoir lieu. En fonction du type de piles, on applique un cassage ou broyage mécanique, une vaporisation et une recondensation, un traitement à base de solutions acides ou basiques ou encore un traitement dans un four, une oxydation un captage de la matière grâce à des filtres. Environ 55% de celle-ci pourront être récupérés et réutilisés. Autrement dit, on obtient 600 kg de matière à partir d’une tonne de piles recyclées. En fonction du type de pile on obtient après extraction de l’oxyde de métal à partir du zinc, du nickel et du cadmium, du métal purifié liquide à partir du mercure, de ferromanganèse à partir du manganèse et des éléments de ferrailles à partir du fer. Outre les nouvelles batteries et piles qui peuvent être produites grâce au recyclage, les métaux cités précédemment issus de ces procédés se retrouvent dans la fabrication de vélos, canalisations et pièces automobiles.

 

Pour en savoir plus sur le recyclage des lampes

En marge du débat sur la consommation d’énergie de l’éclairage, une solution économique, durable et simple existe pour réduire l’impact environnemental des ampoules : le recyclage.

Recycler une ampoule demande de faire appel à différents procédés. En effet, elle est à la fois composée de verre, de métal, de poudres fluorescentes et de plastiques. De plus, il en existe de différents types : ampoule à basse consommation, LED, à incandescence, néons, halogènes…

Mais, si elles ont été jetées dans une poubelle dédiée, les ampoules ne sont pas aussi compliquées à recycler qu’il y paraît : il suffit en effet d’en séparer les divers composants et de les recycler chacun séparément. Des points de collectes des ampoules sont souvent installés dans les supermarchés et les magasins d’électroménagers et de bricolage.

Ainsi, la poudre fluorescente est isolée du verre et placée dans des tubes hermétiques. Elle est en effet toxique et doit être manipulée avec soin. Elle est ensuite traitée. Ce processus permet d’en extraire des terres rares, utilisés dans la fabrication de tablettes, téléphones portables et autres petits appareils électroniques.

Le verre est brisé et fondu pour refaire du verre qui pourra être utilisé dans la fabrication d’isolants pour le bâtiment, d’abrasifs ou d’ampoules.

Les métaux extraits de l’ampoule sont tout d’abord séparés les uns des autres : acier, aluminium, l’inox, le fer et le cuivre ne peuvent en effet pas être recyclés dans le même moule. Envoyés en fonderie, ils pourront être revendus à des industriels et utiliser dans la production d’objets en métal.

Le plastique n’est présent dans les ampoules qu’en faible quantité, ce qui rend son recyclage compliqué. Il est donc, le plus souvent, revalorisé énergétiquement par combustion.

A la fin de ces processus, ce sont 90% d’une ampoule qui peuvent ainsi être recyclés.

 

Pour en savoir plus sur le recyclage des stylos

Si tout le monde est aujourd’hui muni au moins d’un téléphone portable, les stylos font toujours partie de notre quotidien. On estime ainsi que la marque Bic vend environ 3 stylos bille par seconde en France.

Heureusement, les stylos, feutres, marqueurs et surligneurs sont recyclable ! Terracycle, en partenariat avec Bic, a ainsi mis en place un programme de collecte des instruments d’écritures de tout type, exceptés les crayons à papier, qui sont en bois. Si vous n’avez pas de point de collecte près de chez vous, il est très facile d’en établir un, au bureau ou dans l’école de vos enfants. Une fois les stylos collectés, il suffit de les envoyer à Terracycle. En bonus, pour tout envoi de plus de 20 kg, Bic reverse 0,01€ par stylo à l'équipe de collecte.

Au centre de tri, les stylos sont broyés afin de séparer le plastique des autres matériaux. Celui-ci sera alors traité avec les autres plastiques : transformé en granules, il sera réintroduit dans le circuit de fabrication de produits en plastique tels que du mobilier d’extérieur, des corbeilles à papier, des arrosoirs, etc.

 

Pour en savoir plus sur le recyclage des bouchons

Le recyclage des bouchons, on connait ! Les points de collecte existent depuis maintenant plusieurs années, dans différents lieux publics tel que les écoles et les magasins de quartier.

Depuis le début des années 2000, les associations solidaires Les Bouchons d’Amour et Handi Cap Prévention collectent en effet nos bouchons pour apporter un soutien aux personnes en situation de handicap.

Comment ça marche ? Ces associations collectent les bouchons et les vendent à des centres de recyclage afin de récupérer des fonds au profit de leurs bénéficiaires. Recyclez vos bouchons, c’est donc non seulement aider les personnes en situation de handicap mais également l’environnement : pour fabriquer une tonne de plastique, il en faut 3 de pétrole !

Les bouchons de bouteilles d’eau, de shampoing, de lessives ou de soda mais aussi les couvercles en plastique de pot de café ou de moutarde, une fois acheminés au centre de tri, sont triés en deux catégories : ceux en Polyéthylène (PE) et ceux en Polypropylène (PP). Après avoir été lavés et éventuellement mélangés à d’autres plastiques du même type, ils sont fondus. Le plastique une fois refroidi est réduit en granules qui seront réemployées dans la fabrication d’objets en plastique.

Outre des bouchons en plastiques, les bouchons recyclés peuvent devenir des pots de fleurs, du mobilier en plastique et même des pièces automobiles !

En savoir plus...

Recyclage des papiers en entreprise et au bureau

 

Recyclage des Papiers en entreprise

Découvrez la Box papier

  • Recyclez simplement tous vos papiers au bureau : feuilles, impressions, enveloppes, journaux, magazines, post-it, catalogues, annuaires, prospectus, avec ou sans agrafes.

 

4 box de recyclage en entreprise et au bureau

box de recyclage papiers bureau

box de recyclage papiers entreprise vue de haut

 

  • Contenance : 60 litres, soit environ 15 kilos de papier / 3 000 feuilles.
  • Dimensions : hauteur 80 cm, largeur 32 cm, profondeur 23 cm.

 

Consommation du papier en entreprise

300 millions de tonnes de papier sont produites par an dans le monde, ce qui représente 40% de la déforestation mondiale.
En France, un salarié consomme en moyenne 80 kilos de papiers par an. Aujourd’hui, seuls 30% des papiers de bureau sont recyclés.


Dix employés qui recyclent leurs papiers de bureau permettent d’économiser chaque année :

bulle économie recyclage papiers 13 arbres

bulle économie recyclage papiers 440 kilos CO2

bulle économie recyclage papiers 24 000 litres eau

 

Recycler vos papiers en entreprise devient une obligation

Le tri et le recyclage des papiers est obligatoire pour les entreprises

  • de plus de 50 salariés depuis le 1er janvier 2017
  • de plus de 20 salariés à partir du 1er janvier 2018

(Décret d'application n°2016-288 du 10 mars 2016 de la loi sur la transition énergétique).

Photo des gendarmes à Saint Tropez

 

Les principales étapes du recyclage de vos papiers de bureau

  • Etape 1 - Tri et collecte des papiers en entreprise
    Pour que le recyclage des papiers soit correctement effectué, il faut les trier de façon adéquate en veillant à ce qu’aucune autre matière (plastique, fer ou autres) ne vienne "polluer" le flux de papiers.

Image des papiers triés en entreprise et au bureau à Paris

 

  • Etape 2 - Centre de tri, tri des papiers selon leur qualité et mise sous balles
    Les papiers sont acheminés vers un centre de tri ou ils sont séparés en deux catégories : les « basses sortes » comprenant les gros de magasins, les papiers et cartons mêlés, le carton ondulé, journaux, brochures ou magazines et les « belles et moyennes sortes » lorsqu’il s’agit de chutes de production de l’imprimerie, de papiers peu ou pas imprimés, d’archives ou autres papiers de bureau. Ils sont ensuite compressés sous forme de balles et acheminé vers la papeterie.

Photo centre de tri des papiers. Balles compressées

 

  • Etape 3 - Pulpage et défibrage
    Le papier est introduit dans un grand bac d’eau à haute température également appelé « pulpeur ». Ce brassage avec de l’eau est nécessaire pour rompre les liaisons entre les fibres de cellulose et les séparer des autres produits encore présents. Les matériaux sont broyés et mis en suspension par un procédé de trituration. L’objectif étant de séparer les fibres de cellulose qui, en se brisant, se transforment en pâte.

Photo pulpage défibrage recyclage papier bureau

 

  • Etape 4 - Epuration
    Elle se fait par tamisage, permet de filtrer, séparer et éliminer ces impuretés présentes dans le papier. Elle permet de retirer les composants chimiques (Colles, vernis…), et autres éléments (agrafes…) qui ont pu être initialement ajoutés au papiers.

Usine de recyclage épuration papier

 

  • Etape 5 - Désencrage
    Le désencrage est le procédé qui améliore la blancheur de la pâte et décolore les papiers teintés. Il se fait grâce à l’ajout d’eau oxygénée ou de savon au « pulpeur ». Les bulles d’air qui se créent entraînent les particules d’encre à la surface et forment une écume qui est récupérée. ce procédé, nécessaire lorsque l'on veut fabriquer de la pâte blanche, est réalisé essentiellement dans le cas du recyclage des journaux et des magazines.

Usine de recyclage désencrage papier

 

  • Etape 6 - Fabrication du papier recyclé
    Les fibres peuvent rejoindre le procédé habituel de fabrication des papiers et cartons. Concrètement, ces dernières, qui forment alors la "pâte à papier", sont déposées sur une toile en mouvement. Elle va naturellement s’égoutter et se transformer en une grande feuille qui sera alors pressée puis séchée sur des cylindres chauffés à la vapeur. Enfin elle est enroulée en bobine, avant d’être envoyée chez l’imprimeur.

Usine de recyclage papier. Mise en rouleau des papiers

 

Le recyclage du papier est un processus qui altère peu à peu la qualité des fibres. Ainsi, bien qu’il soit possible de recycler le même matériau à plusieurs reprises, on estime qu’une même fibre ne peut être réutilisée en moyenne qu’entre 5 et 7 fois afin de maintenir un certain niveau de qualité dans le processus de recyclage du papier. Au-delà, d’autres traitements sont possibles tels que la valorisation biologique ou énergétique.

 

Les labels de papier recyclé

Logos labels papiers recyclés

  • Le label FSC, accompagné du dessin d’un arbre, est apposé sur le papier fabriqué de manière responsable, avec des matériaux issus de forêts certifiées.
  • Le label FSC RECYCLE, prouve plus spécifiquement que l’intégralité du papier a été fabriquée à partir de papiers recyclés.
  • Le logo APUR, de l’Association des Producteurs et utilisateurs de papiers-cartons Recyclés, représenté par une feuille d’arbre, garantit que le papier est fabriqué avec au moins 50% de fibres recyclées. Un chiffre accompagne le label, indiquant le pourcentage de fibres issues de la récupération.
  • L’éco-label européen, représenté par une fleur, est décerné aux papiers produits à partir de fibres recyclées, mais également aux pratiques de fabrication responsables. Le Cygne Blanc, également appelé Nordic Ecolabel, suit le même principe.

 

Combien de temps dois-je conserver mes papiers administratifs ?

Images de documents administratifs fabriqués en papier

  • Les documents relatifs aux conditions de travail (Contrats, paie , régimes de retraite) : 5 ans.
  • Les documents bancaires : 5 ans.
  • Comptes annuels et bilans : 10 ans.
  • Contrats immobiliers : 30 ans.
  • Contrat d’assurance, quittance, courriers et autres documents contractuels : 2 ans.
  • Contrat de location, état des lieux, quittances de loyer : 5 ans.
  • Titre de propriété : ne jamais jeter !
  • Factures de téléphonie / internet : 1 an.
  • Factures d’électricité, de gaz, d’eau : 5 ans.
  • Factures liées à des travaux : 10 ans.
  • Contrat de location, état des lieux, quittances de loyer : 5 ans.

Pour plus d’information ici. https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F10029

 

La joyeuse (et longue) histoire du papier

BD Astérix et obélix avec papier papyrus de César

 

Les joyeux recycleurs vous emmènent à la découverte de la grande aventure du papier.
Et ça commence fort, le premier « papier » était en effet… de la pierre ! Eh oui, le premier support d’écriture était constitué de pierres et de murs sur lesquels les hommes gravaient des dessins. Les Egyptiens ont ensuite inventé le papyrus, créé à partir d’un roseau des marécages du Nil. Le papyrus a peu à peu été remplacé par le parchemin, fabriqué à base de peau de veau et de chèvre. L’avantage du parchemin était sa résistance par rapport à la finesse du papyrus. De plus, il était possible d’écrire sur les deux faces de la feuille et les feuillets pouvaient être assemblés en cahiers puis en « codex », l’ancêtre du livre.

 


S’il est difficile d’avoir des certitudes sur la création du papier, la légende dit qu’il a été créé en Chine en 105. Un haut fonctionnaire de la Cour Impériale, Cai Lun, décida de remplacer les supports d’écriture traditionnels comme le bambou et la soie par un mélange de fibres de bambou, d’écorce de murier, de lin, de chanvre et de chiffons. Tous ces matériaux étaient pilés dans un mortier et immergés dans l’eau jusqu’au défibrement de la masse et l’obtention d’une pâte à papier homogène. Celle-ci était alors versée et étalée dans un moule d’où l’eau s’écoulait, retenant uniquement les fibres.

 


Il faut attendre le VIIIème siècle pour que le papier apparaisse en Europe. C’est en Andalousie que l’on retrouve les premiers moulins à papier d’Europe. En France, les premiers documents d’archive écrits sur papier ont été datés du XIIIème siècle. En 1445 l’invention de l’imprimerie accélère le développement de l’industrie papetière. Le papier est fabriqué à la main et les feuilles produites une à une, ce qui limite la quantité de feuilles fabriquées.

 

A la fin du XVIIIème siècle est créée la première machine à papier, permettant de fabriquer 80 feuilles par jour, chacune d’une longueur de 6 mètres. Au XIXème siècle, les chiffons sont peu à peu remplacés par le bois. La cellulose, présente dans les cellules végétales, contient une substance blanche et fibreuse qui s’apparente chimiquement au coton des chiffons et l’abondance et le bas coût du bois en font le matériau idéal pour envisager une production de masse.

 

Tout cela n’est évidemment qu’un début par rapport à la fabrication actuelle. Les machines industrielles sont aujourd’hui en capacité de produire plusieurs milliers de mètres à la minute, et 100 tonnes de papier en bobine par jour. La bonne nouvelle c’est qu’elles intègrent une proportion de plus en plus importante de papiers recyclés. Ceux-ci sont issus de la récupération et du recyclage des papiers en entreprise, dans les industries ou chez les particuliers, et permettent d’intégrer une proportion plus réduite de fibres végétales et ainsi de préserver les forêts.

 

Les faux amis du papier

BD avec deux frères ennemis

Le papier peut prendre de très nombreuses formes. Il est maintenant l’heure de prêter attention aux faux amis… c'est-à-dire tous ces papiers qui n’en sont pas vraiment !

 

Dans votre corbeille de tri destinée aux papiers, vous pouvez jeter vos documents, prospectus, livres et cahiers ou encore journaux et magazines.

 

Mais des papiers tels que le papier cadeau, papier photo, papier peint ou papier calque doivent être jetés dans la poubelle ordinaire car certains additifs entrent dans leur composition,ce qui ne fournit pas de bonnes conditions pour le recyclage.

 

En effet lorsque ces papiers intégreront le bassin de pulpage, qui transforme les fibres en pâte à papier, les pellicules plastiques ou autres additifs ne se dissoudront pas correctement et cette pâte à papier ne sera pas de bonne qualité. Les papiers et cartons souillés, gras ou ayant été en contact avec des aliments, ainsi que les serviettes en papier ne peuvent intégrer le bac de papier à recycler. Ils sont à jeter avec les ordures ménagères. En effet, le gras sur le papier empêche les particules de papier d’être recollées ensemble lors du processus de recyclage. Les sacs en papiers propres peuvent eux être recyclés sans aucun problème.

 

En savoir plus...

Mentions légales

Mentions légales

Editeur du site

Les joyeux recycleurs.

Responsables légaux : Gilles Rouverand.

 

Hébergeur du site

OVH - 2 rue Kellermann, 59100 Roubaix, France - www.ovh.com

 

Contenu et informations

Le site Internet www.lesjoyeuxrecycleurs.com met à disposition un contenu fourni à titre informatif qui n’engage la seule responsabilité de l’auteur.

 

Droits d’auteur

La reproduction, l’utilisation, l’exploitation des photographies, des images, des cartes, des textes, des éléments de conception graphique et en règle générale de tous les éléments de publication du site sont interdites sans accord préalable de l’auteur. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur.

 

Crédits photos

La reproduction, l’utilisation, l’exploitation des photographies publiées sur le site Internet www.lesjoyeuxrecycleurs.com sont interdites sans accord préalable de l’auteur.

 

Liens hypertexte

La présence de liens hypertexte renvoyant vers d’autres sites ne constitue pas une garantie sur la qualité de contenu et de bon fonctionnement desdits sites. La responsabilité de l’auteur ne saurait être engagée quant au contenu de ces sites. L’internaute doit utiliser ces informations avec les précautions d’usage.

 

Google Analytics

Ce site utilise Google Analytics, un service d’analyse de site internet fourni par Google Inc. (« Google »). Google Analytics utilise des cookies , qui sont des fichiers texte placés sur votre ordinateur, pour aider le site internet à analyser l’utilisation du site par ses utilisateurs. Les données générées par les cookies concernant votre utilisation du site (y compris votre adresse IP) seront transmises et stockées par Google sur des serveurs situés aux Etats-Unis. Google utilisera cette information dans le but d’évaluer votre utilisation du site, de compiler des rapports sur l’activité du site à destination de son éditeur et de fournir d’autres services relatifs à l’activité du site et à l’utilisation d’Internet. Google est susceptible de communiquer ces données à des tiers en cas d’obligation légale ou lorsque ces tiers traitent ces données pour le compte de Google, y compris notamment l’éditeur de ce site. Google ne recoupera pas votre adresse IP avec toute autre donnée détenue par Google. Vous pouvez désactiver l’utilisation de cookies en sélectionnant les paramètres appropriés de votre navigateur. Cependant, une telle désactivation pourrait empêcher l’utilisation de certaines fonctionnalités de ce site. En utilisant ce site internet, vous consentez expressément au traitement de vos données nominatives par Google dans les conditions et pour les finalités décrites ci-dessus.

En savoir plus...

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?

Une entreprise heureuse qui fourmille d’idées

Faire renaître une canette pour la transformer en vélo, utiliser une feuille de papier à l’infini, ça paraît magique ! Et c’est pourtant bien réel et faisable. En France, seuls 1/3 de nos déchets sont aujourd’hui recyclés  (données Ademe), les 2/3 restants sont enfouis ou incinérés. Chaque salarié de bureau génère environ 130 kg de déchets par an, dont 80 kg de papiers.

Fort de ce constat, les joyeux recycleurs sont nés en 2013 !

Une entreprise heureuse qui fourmille d’idées, devenue en quelques années un des leaders du recyclage auprès des entreprises à Paris et en Ile de France. Nous permettons à plus de 500 entreprises et 50 000 salariés de recycler en toute simplicité leurs déchets de bureau, tout en favorisant l’insertion sociale.

 

Nos incroyables solutions pour tout recycler au bureau

Les joyeux recycleurs se sont donnés pour mission de vous simplifier l'accès au recyclage en entreprise, avec enthousiasme et bonne humeur. Adieu aux couleurs ternes et aux discours moralisateurs, à vous la couleur de nos box de recyclage et la facilité d'un service clé en main.

Bienvenue dans le monde merveilleux des joyeux recycleurs ! Eh oui, tout ce qui est présent dans votre entreprise ou tout simplement posé sur votre bureau peut se recycler : le papier bien sûr, mais aussi tout ce qui est lié à votre breuvage préféré : gobelets, bouteilles, canettes, capsules de café, marc de café, verre, ou également ce que vous utilisez au quotidien dans votre travail : cartouches d’imprimante, stylos, piles, lampes, bouchons de bouteilles, et enfin les mégots, le mobilier de bureau, le matériel informatique et les archives… rien ne nous résiste !

Il ne vous reste plus qu'à nous indiquer les déchets que vous souhaitez recycler au sein de votre entreprise et on s'occupe de tout : est-ce le recyclage de vos papiers de bureau qui vous intéresse ? Ou plutôt le recyclage de ces gobelets et bouteilles que vous ne supportez plus de mélanger avec le reste de vos poubelles ? en un clin d'oeil nous vous accompagnons dans cette démarche :-)

 

La joyeuse équipe

Gilles Rouverand

Gilles, 36 ans, est diplômé de Paris Dauphine et de l’Université du Québec. Après avoir travaillé comme responsable des études de marché à Paris, Gilles s'est installé en Chine puis en Suisse pour enrichir ses compétences dans le secteur. Il a notamment développé l’observatoire du développement durable de l’Ifop en Chine. Passionné de nature et de montagne, Gilles a voyagé à pied et à vélo dans une cinquantaine de pays et écrit un guide de tourisme sur les environs de Shanghai. Rentré en France en 2013, ses valises sont pleines d’idées pour le développement des joyeux recycleurs. LinkedIn

 

Adeline Lucas

Adeline, 26 ans, est titulaire d'un Master en Droit de l'environnement. De Rennes (d'où elle est originaire) à Nantes, en passant par Caen, elle a décidé de quitter le grand ouest pour rejoindre le grand Paris et s'impliquer dans le recyclage des déchets de bureau. Bénévole dans une association assurant la gestion des déchets sur les événements culturels, elle a partagé son studio avec des colocataires originaux, des vers de lombricomposteurs ! Elle n'y voit que des avantages : ce type de colocataire est plutôt discret, aide à réduire le volume de sa poubelle et permet même de récupérer un peu de compost ;-) LinkedIn

 

Daniel Vieira

Daniel, 37 ans, est le nouveau super assistant administratif des joyeux recycleurs ! Fils d’immigrés portugais, il a grandi à Paris, où après avoir effectué des études en communication, il a travaillé pendant 14 ans dans le secteur médical. Sensible à l’écologie et au tri des déchets, surtout depuis la naissance de sa fille, c’est naturellement qu’il décide de se recycler dans le recyclage ! Passionné de sport, notamment de football et de hockey sur glace, il parle également 3 langues étrangères et s’essaye même au vietnamien. A votre dictionnaire les amis. LinkedIn

 

Anette Ory-Lamballe

Anette, 24 ans, est ingénieure en énergétique diplômée de l’ENSIAME de Valenciennes. Passionnée d’écologie et du mode de vie Zéro-Déchet, elle a complété sa formation scientifique grâce au mastère spécialisé Politiques Publiques et Stratégies pour l’Environnement d’AgroParisTech. Originaire des Hauts-de-Seine, elle profite de la vie parisienne pour expérimenter un lombricomposteur d’appartement. Ce qu’elle aime : la cuisine, la danse moderne et la défense des droits de l’Homme et des animaux. LinkedIn

 

Najibollah Saadat

Najibollah, 28 ans, est originaire de Ghazni, en Afghanistan où il a passé son baccalauréat, un petit village perdu dans les montagnes, à quelques heures au sud ouest de Kaboul. Après un passage par l'Iran, la Turquie puis la Grèce, il est arrivé en France il y a 3 ans, après un (très) long voyage de plusieurs années. La langue française n’a déjà presque plus de secret aujourd'hui pour ce polyglotte qui en parle cinq de plus. Passionné par la boxe, c’est donc tout naturellement qu’il a été séduit par les box des joyeux recycleurs dont il assure la collecte au quotidien.

 

Babacar Ngom

Babacar, 33 ans, est titulaire d’une formation en Maintenance industrielle et en électrotechnique. Avant de rejoindre l'équipe des joyeux recycleurs, il a travaillé en équipe sur les chaînes de tri des déchets d'emballages, puis s'est orienté vers la gestion de la collecte des bio-déchets. Un vrai spécialiste du tri et du recyclage ! Papa d'une petite fille, Babacar est un grand adepte de la course à pieds, détenteur du record des 20 km au sein de l'équipe ! Autonome, il a un bon sens de la relation client, la garantie d'une collecte efficace et dans la bonne humeur.

 

Abdellah Mallaouch

Abdellah, 28 ans, a grandi au Maroc où il a développé un large éventail de compétences : peintre dans le bâtiment, menuisier, maçon ou encore chaudronnier. Installé depuis près de deux ans en France, il y développe désormais l’art du recyclage au sein des joyeux recycleurs en tant que collecteur ! Grand amateur de sport, il profite également de son temps libre pour s’adonner aux joies de la lecture. Proactif et consciencieux, il détient le record du plus grand nombre de sourires par jour au sein de l’équipe des joyeux recycleurs.

 

Viorel Dincuta

Viorel, 32 ans de nationalité roumaine est installé à Paris depuis 2010, où il a débuté en tant que chauffeur livreur sur les marchés parisiens. Les fruits et légumes n’ont maintenant plus de secret pour lui et il prend plaisir à toujours sélectionner les plus savoureux pour ses 4 enfants et son épouse ! Un temps en charge des commandes e-commerce de la marque Veja, il a rangé sa paire de chaussures 100% naturelle pour enfiler le polo 100 % coloré des joyeux recycleurs. Dynamique et consciencieux il s'est rapidement intégré à la joyeuse équipe et laisse toujours des clients pleinement satisfaits.

 

Néculai Stoian

Néculai, 38 ans, est originaire de Roumanie où il était le roi des parcs et des espaces verts de sa ville ! Arrivé en France en 2011 avec sa femme et ses 3 enfants, il a développé des compétences de chauffeur et de manutentionnaire avant de s’occuper de l’entretien des engins de pistes de l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle. Début 2017, il a troqué ces mastodontes des pistes pour les camions roses des joyeux recycleurs. Doyen de la joyeuse équipe il sillonne avec bonne humeur les rues de la capitale. Son professionnalisme permet chaque jour à davantage d'entreprises de recycler simplement leurs déchets de bureau.

 

Ziane Taf

Ziane, 32 ans, originaire d'Algérie, est arrivé en France après quelques années passées sous les douceurs espagnoles. En tant qu'ancien cuisinier c'est le fin gourmet de l'équipe ! Récemment salarié sur une chaîne de tri des déchets d'emballage à Paris, il est devenu incollable sur les règles et astuces inhérentes au tri et au recyclage en région parisienne. C'est donc convaincu par l'utilité du recyclage qu'il a rejoint notre joyeuse équipe. Ses talents n'ont pas de limite et il détient le record olympique de rapidité pour le montage de box de recyclage ! C'est aussi un adversaire redoutable au baby-foot !

 

Hamza Hattab

Du haut de ses 24 ans, Hamza est le benjamin de l’équipe ! Après avoir grandi à Alger où il était une aide précieuse pour ses parents au sein de l'épicerie familiale, il arrive en France à 20 ans. Grâce à ses compétences multiples, il exerce des postes dans la vente, le tri et la revalorisation de matériel informatique. Intégrer l’aventure des Joyeux Recycleurs lui permet de garder ce contact avec les clients qu’il apprécie tant et de contribuer à la protection de l’environnement. Il a très vite su s’intégrer parmi l’équipe de joueurs (professionnels) de baby-foot des Joyeux Recycleurs !

 

Jamal Saadi

Jamal, 43 ans, est né à Nador Rif, au Maroc. Amoureux de la mer Méditerranée qui l'a accompagné tout au long de sa jeunesse, il pose ses valises à Paris en 2002. Véritable passionné de foot, c’est le papa sportif de l’équipe : que ce soit le vendredi ou le dimanche, il ne loupe aucun entrainement ! Et en plus c’est un expert du recyclage : avant d'intégrer les joyeux recycleurs, il a travaillé sur une chaîne de tri à Paris, où aucun déchet recyclable n’échappait à son œil exercé ! C’est donc tout naturellement qu'il rejoint l'équipe, sa grande gentillesse étant appréciée chez l'ensemble de nos clients.

 

Lassad Daoud

Lassaad, 51 ans, est le nouveau doyen des Joyeux Recycleurs. D’origine tunisienne, il a obtenu un CAP de tailleur de pierre. Passionné par la pierre et le marbre, il a pratiqué le métier de tailleur de pierre pendant 34 ans ! Heureux papa de 2 enfants, il est arrivé en France en 2013. Lasaad a commencé par exercer le métier de chauffeur livreur avant de finir par dompter les manitous sur les chantiers de BTP de Paris et d'Ile de France. Lassad c’est la force tranquille de l’équipe, toujours souriant et attentionné avec ses collègues et auprès de nos joyeux clients.

 

Lakhdar Benyettou

Lakhdar, 53 ans, est le compétiteur de l’équipe. Dans sa jeunesse aucun 800 mètres ne lui résistait. Arrivé en France en 2001 après avoir été chef de service à la mairie d’Alger, il a gardé de l’Algérie sa passion pour la pêche, c’est donc tout naturellement que les bords de Seine sont ses endroits préférés dans Paris. En plus de ces activités professionnelles, il a assuré pour Emmaüs de la livraison de meubles, où il a découvert le monde de l’économie sociale et solidaire. Rejoindre la joyeuse aventure des Joyeux Recycleurs est ainsi dans le prolongement de son engagement.

 

La communauté

Les joyeux recycleurs c’est aussi une communauté qui apporte de la bonne humeur et des compétences. La communauté s’est déjà agrandie autour des programmeurs malins Seb, Gael, Gaétan et Philippe, des as du droit Hugo et Noémi, de Fred, alias Monsieur Le Chiffre, de Daniel le roi de la vidéo, de Philippe et Olivier, experts en développement de start-ups et de Thomas, Alberto, Sylvain, Thibaut, Thierry, Natacha, Alain et Béatrice que nous remercions pour leur soutien, ainsi qu'enfin des étudiants du Noise.

 

Nos partenaires

Partenaire associatif

Pour chaque kilo de déchet collecté, les joyeux recycleurs reversent 5 centimes d’euros à Ares Atelier. Plus vous recyclez, plus Ares Atelier est soutenu dans son activité. Le geste "recyclage" a ainsi un impact environnemental et social.

Fondé en 1997, Ares est une association à but non lucratif qui a pour vocation de favoriser l’insertion sociale et professionnelle de personnes en situation de grande exclusion. Son action consiste à les recruter puis à les faire travailler, tout en les accompagnant socialement durant tout leur parcours d'insertion.

Ares Atelier c’est près de 50 personnes accompagnés dans leur réinsertion chaque année, dont plus de 60% accèdent à un emploi ou une formation après leur passage par la structure. La durée moyenne des parcours d'insertion est d'environ un an.

 

Partenaires institutionnels

Plusieurs acteurs soutiennent les joyeux recycleurs. L'Université Paris Dauphine a primé l'entreprise et l'a intégré au sein de son incubateur à start-up. L'Ademe, Paris Initiative Entreprise, le Centre Francilien de l'Innovation et BPI France avec la Mairie de Paris nous accompagnent dans notre développement.

                             

            

 

Acteurs engagés du secteur

Les joyeux recycleurs vous invitent à découvrir des acteurs engagés de notre secteur.

                        

                      

                     

 

En savoir plus...

Contact

Contact

Coordonnées

Téléphone : 01 84 06 88 21

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Adresse : 23 rue Condorcet, 75009 Paris

 

Rencontrez-nous

Nos bureaux et notre entrepôt sont situés à CAP18, au 189 rue d'Aubervilliers 75018 Paris, à proximité de nos partenaires recycleurs (ligne 7 - station Crimée -, ligne 12 - station Marx Dormoy -, RER E - station Rosa Parks -, Tramway 3B - station Porte d'Aubervilliers -).

Plan et accès

 

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS